mercredi 27 décembre 2017

Même Dieu ne veut pas s'en mêler

Annick Kayitesi-Jozan
Seuil
🔷🔷🔹

En 1994, une guerre ethnique violente éclate au Rwanda qui crée un génocide sans précédent des Tutsis. Annick Kayitesi-Jozan, surnommée « Zouzou » a alors 14 ans. Elle est témoin du massacre à la machette de sa mère, son frère et une grande partie de sa famille. Ses voisins qui ont joué le rôle de délateurs, l’obligent notamment à nettoyer le sang de sa mère. Dans ce chaos, Annick Kayitesi-Jozan attend son tour, mais les voisins, qui l’utilisent comme la baby-sitter de leurs jumeaux, décident de la « protéger » tout en la laissant assister au pire de l’humanité. Des morts par milliers sans sépulture pour permettre le deuil de leurs proches.
Annick Kayitesi-Jozan finit par fuir l’horreur et rejoindre la France où elle tente de se reconstruire malgré un passé qui la hante. Elle y découvre aussi de nouvelles difficultés et souffrances comme celle de son intégration. Une reconstruction lente qui subit les tourments de son âme.
En 2015, le décès de sa grand-mère ponctué par les questions incessantes de ses deux enfants ravivent la douleur de ce passé déjà si présent et la pousse à écrire. Dans un style simple, ponctué de chants rwandais, l’auteur évoque son passé, pose la question de la possibilité d’une reconstruction quand on a vécu l’horreur, et tente de trouver refuge dans l’écriture.
Un livre cri du cœur.
On ne peut qu’admirer le courage de cette femme, sa lutte pour s’apaiser et aller de l’avant. 
Un premier essai intéressant dont l’écriture pourrait être plus développée pour plus de fluidité et de profondeur.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire